La pénétrante de Batna empiète sur la piste de l’aéroport

1386796169.jpg

Le projet de la voie express (2×2 voies), devant relier la ville de Batna à l’autoroute Est-ouest, et dont le chantier a été lancé juillet 2014 en présence du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, semble poser un sérieux problème sur le plan de son itinéraire. En effet, l’on apprend que la voie dédoublée, dans son tracé actuel tel qu’il est effectué par le bureau d’études, passe par la deuxième piste de l’aéroport Mostefa Ben Boulaïd de Batna. Si ce tracé est maintenu, ce sera une partie de l’infrastructure de l’aéroport qui sera rayée de la carte.

L’expert foncier, Chérif Saâdane, chargé des opérations d’expropriation dans le cadre du projet de la pénétrante, a confirmé au journal Echourouk cet état de fait, en précisant que la piste n°2 de l’aéroport international de Batna, constituée comme réserve, est directement touchée par la voie express Batna-autoroute Est-ouest. «J’ai transmis mes réserves à la direction des Travaux publics de Batna, afin qu’elle les transmette au wali et à l’APW. Mais, c’était en vain; le projet a été maintenu dans sa forme initiale», explique Saâdane.

La commission de sécurité de l’aéroport de Batna avait, elle aussi, exprimé son opposition à ce tracé  en indiquant qu’il empiète au moins sur un tiers des terres, propriété de l’aéroport, (soit 150 ha sur une longueur de 3.000 mètres), laissé en réserve pour la construction de la deuxième piste d’atterrissage. Ces terres ont été acquises par l’aéroport pour la coquette somme de 200 milliards de centimes, dans le cadre de l’indemnisation des familles expropriées à la fin des années 1990.

On considère également que le projet de la pénétrante constitue un risque au périmètre de sécurité de l’aéroport.

Alors que le projet de pénétrante Batna-autoroute Est-ouest, sur 62 km, a reçu la visite de deux hauts responsables- le Premier ministre en juillet 2014, lors du lancement du chantier, et le ministre des Travaux publics, Abdelkader Ouali, en juin 2015-, le problème du tracé n’a pas été mis sur la table d’une façon officielle. Actuellement, ce sont plutôt les organisations de la société civile qui s’inquiètent de ce grave empiétement; elles tentent d’obtenir le changement du tracé à l’approche du périmètre de l’aéroport.

Impact24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *